MOTION 3 | CONGRÈS D’AUBERVILLIERS

  • suivre olivier Faure sur
  •  
  • Accueil
  • À Marseille au côté de mon mandataire Benoît Payan

À Marseille au côté de mon mandataire Benoît Payan

J’étais ce matin à Marseille au côté de mon mandataire Benoît Payan, président du groupe socialiste de la ville.
J’aurais pu faire le choix habituel dans un congrès, celui des promesses, des bataillons de cartes, vraies ou fausses. Mais ces méthodes doivent s’arrêter. Les Marseillais, les militants du département et les Français l’attendent. Nous ne pouvons pas donner l’image d’un parti qui ferme les yeux sur ses turpitudes. La vie politique marseillaise a été longtemps une source d’inspiration pour nous. Elle est aujourd’hui une source d’inspiration pour les scénaristes. Je refuse que nous organisions ici le tournage de la 3ème saison de « Baron Noir ».

En faisant le choix de Benoît Payan, dont chacun connaît l’intégrité, j’ai fait le choix du renouvellement. Il n’est pas celui qui porte le plus de cartes. Sa section en compte une vingtaine dans une fédération qui en compte plusieurs milliers. Je prends donc un risque dans ce vote qui doit être compris comme un signal clair et fort. Le Parti socialiste va changer. Et il n’y aura aucune exception. Et ce changement commence dès le congrès.

Marseille est la deuxième ville de France. Les socialistes, au regard des enjeux auxquels la ville et ses habitants sont confrontés, ont un rôle de premier plan à jouer. Les militants des Bouches-du-Rhône doivent pouvoir travailler sereinement, sans avoir à rougir de leur fédération, afin de mener la reconquête de ce territoire. Il n’est plus possible que certaines sections comptent plus de militants que d’électeurs socialistes aux élections !

Dans les médias :

 

 

Partagez !